Archive | Informations RSS for this section

Lire en famille: une action en littératie familiale

Nous avons l’immense plaisir d’annoncer que la Ville de Longueuil a retenu notre projet Lire en famille à la suite d’un appel de projets en matière de médiation culturelle pour son programme en littératie familiale. Lancé dans le cadre de l’entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications, cet appel de projets a eu lieu à l’été 2015. Les détails ici.

Des astuces plein le chapeau !

 

Anne-Marie Breton, conseillère pédagogique de français au primaire à la commission scolaire de Saint-Hyacinthe, sors quelques tours de son chapeau pour vous aider à explorer l’album Le chapeau de M. Zinger avec les élèves. À  découvrir ici.

 

Tirer le meilleur des salons du livre

À quelque jours du début du Salon du livre de Montréal, voici quelques trucs pour tirer le meilleur de votre visite au salon avec les petits:

  • Repérez les séances de signature des auteurs préférés de votre enfant et faites-vous un carnet du visiteur pour aller les rencontrer.
  • De la même manière, identifiez les animations intéressantes: elles feront plaisir à vos petits et ça donnera une chance à tout le monde de reprendre son souffle.
  • Avant le salon du livre, expliquez à vos enfants que leurs livres favoris sont écrits par des personnes et que vous irez les rencontrer.
  • Expliquez-leur ce qu’ils vivront là-bas, ce à quoi ils doivent s’attendre: il y aura plein de livres, on pourra en choisir quelques-uns ou on notera les titres dans un carnet pour les acheter en librairie ou les emprunter à la bibliothèque plus tard.
  • Pendant votre visite, n’hésitez pas à parler aux auteurs. Ils ne sont pas là que pour vendre des livres. Ils veulent surtout partager avec vous leurs histoires, leur métier, leur passion! Laissez à vos enfants le temps de se dégêner, discutez avec les auteurs et illustrateurs de leur travail. La plupart seront heureux de vous raconter une histoire, profitez-en pour faire des heures du conte avec vos petits!
  • Plusieurs enfants chassent les signets. Sachez que c’est la bête noire des écrivains: ils signent des signets (ou alors ils les donnent alors que les enfants ne s’intéressent même pas à ce qu’il y a dessus). Prenez le temps de « mériter » votre signet en vous intéressant aux livres de l’auteur!
  • Demandez conseil! Les libraires sur le plancher adorent trouver le bon livre pour vous. Les auteurs aussi! Parlez-leur de vos goûts, de vos intérêts et soyez réceptifs!
  • Les enfants aiment souvent lire et relire la même histoire. C’est votre rôle de parent d’ouvrir leurs horizons. Attirez leur attention sur autre chose que Disney et les livres clinquants. Mais respectez leurs intérêts et leurs capacités: un livre n’est pas meilleur parce qu’il est plus gros, un roman n’est pas meilleur qu’une BD, un livre avec peu de texte peut aussi être lu plus simplement à un tout petit.
  • Favorisez la visite des vrais auteurs plutôt que des mascottes: il est bon pour les enfants de comprendre que ce sont des personnes qui écrivent les livres, ce n’est pas magique et ça prend beaucoup de travail. En prenant conscience de ce fait, on aide les enfants à respecter le livre et les créateurs.
  • Pensez qu’un livre à 20$ vous coûte moins cher qu’un souper pizza pour toute la famille et qu’il vaut beaucoup plus: il vous accompagnera pendant plusieurs années et représente un facteur de protection non négligeable pour le développement de votre enfant.
  • Faites vous confiance, amusez-vous et tombez amoureux d’un livre… ou de plusieurs!

Vous avez des trucs à partager? Vous avez envie de raconter votre visite au salon? Vous avez des coups de coeur à faire connaître? Écrivez-nous!

Croque-livres

Connaissez-vous les Croque-livres? Avez-vous repéré celui qui se trouve le plus près de chez vous?

Comment les utilisez-vous? Les enseignants, vous en servez-vous pour renouveler les livres de la classe? Y a-t-il moyen d’en faire une activité pour développer la conscience sociale de vos élèves?

Une belle initiative à encourager. Surtout dans les municipalités où l’accès aux livres est plus difficile.

À découvrir!

Comment raconter une histoire?

Un très beau texte de la bibliothécaire Mariouche Famelart sur le site Naître et grandir.

Naître et grandir – Comment raconter une bonne histoire

Et vous, quels sont vos trucs et astuces?

Adulte, internet, copains : qui parle le mieux de livres aux jeunes ?

Il est un peu tard pour cette année, mais pas trop tôt pour se préparer pour l’an prochain. Babelio et le Centre National du Livre organisaient en juin 2014 la cinquième conférence du cycle « Les pratiques des lecteurs ».

Ce cycle destiné aux professionnels du livre, vise à explorer les pratiques des lecteurs, en se fondant sur une enquête de lectorat menée sur la base de lecteurs de Babelio, et sur un éclairage d’éditeurs spécialistes du sujet.

Pour en savoir plus:

Adulte, internet, copains : qui parle le mieux de livres aux jeunes ?.

Pourquoi nous réclament-ils toujours la même histoire ?

Pourquoi nous réclament-ils toujours la même histoire ?

viaPourquoi nous réclament-ils toujours la même histoire ?

 

L’enfant nous réclame toujours la même histoire. Il ne faut rien y changer: ni un mot ni le ton. Les pauses doivent se faire à la même place et être aussi courtes ou longues que la veille. Chaque détail compte. L’enfant proteste haut et fort si on modifie le parcours d’un iota. On ses lasse de raconter, mais pas l’enfant d’écouter. Pourquoi ? Que trouve le jeune dans ces répétitions? À quoi cela sert-il?

À beaucoup ! Si l’enfant veut réentendre une histoire, c’est sans doute qu’il n’a pas fini d’en retirer tous les bénéfices. Lesquels ? Ils sont nombreux et importants.

Alors? Faut-il continuer à lui lire toujours la même histoire ou tenter plutôt de lui en fait découvrir de nouvelles?

Des réponses à ces questions dans nos ateliers!

%d blogueurs aiment ce contenu :